Cérémonie repoussée ... mais exposition maintenue !

Ce lundi 23 novembre 2020 devait être un temps fort de la vie du Collège de Ferrette en procédant, de manière officielle, à sa dénomination en « Collège Adélaïde Hautval.

 

Cette rencontre, programmée une première fois au printemps puis repoussée à l’automne, se trouve à nouveau annulée en raison du contexte sanitaire et sécuritaire que traverse notre pays.

 

Lors de cette cérémonie nous tenions à marquer symboliquement notre engagement à faire connaître la vie et les messages d’humanisme que nous portons dorénavant en legs pour les générations de collégiens et pour les habitants de notre secteur du Sundgau. Plusieurs enseignants et de nombreux élèves s’étaient préparés, depuis la rentrée de septembre, pour témoigner.

 

Malgré l’impossibilité de nous réunir le projet de l’établissement reste intact en particulier pour permettre à tous les collégiens de découvrir l’exposition qui est consacrée à Adélaïde Hautval. Celle-ci sera présentée, au cours des mois de novembre et décembre par des élèves de Troisième, volontaires, qui ont accepté de se former afin d’être les « guides » de cette découverte au sein du Lieu d’Art et de Culture.

 

Ils ont également pu s'exprimer devant une journaliste de la presse quotidienne régionale dont le reportage est à découvrir par le lien.

Un article est également paru. Voir ci-dessous.

Télécharger
20201120 Article journal L'ALSACE - élèv
Document Adobe Acrobat 266.5 KB

Une nouvelle dénomination de notre établissement scolaire en ... Collège Adélaïde HAUTVAL

Au cours de l'année scolaire 20219/2020 une réflexion s'est engagée afin de changer la dénomination de notre établissement scolaire.

La proposition de Madame KLINKERT, Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin a été validée.

Dorénavant il faudra s'habituer à l’appellation "Collège Adélaïde Hautval à Ferrette" ....

 

Délibération du Conseil départemental: c'est officiel !!!

Après avoir obtenu un avis favorable du Conseil d'Administration  puis de celui du Conseil Municipal de la commune de Ferrette, la Commission Permanente du Conseil départemental du Haut-Rhin a délibéré le 14 février 2020 .

 

La Commission Permanente du Conseil Départemental du Haut-Rhin réunie en séance ce vendredi 14 février 2020 a voté à l'unanimité des membres présents la dénomination du collège de Ferrette en "Collège Adélaïde HAUTVAL".

Vous trouverez, ci-dessous, copie de cette décision.

Télécharger
20200214 Délibération CD68 Collège Adéla
Document Adobe Acrobat 72.4 KB

Délibération du Conseil d'Administration sur une évolution de la dénomination du Collège ...

Le Conseil d'Administration, réuni le 06 décembre 2019, a été sollicité afin d'émettre un avis sur une possible évolution de la dénomination du Collège de Ferrette.

La proposition faite par Madame la Présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin a été approuvée.

Sur proposition du Conseil Départemental du Haut-Rhin exprimée par Mme Drexler au nom de Madame Klinkert, Présidente, le Conseil d’Administration du Collège de Ferrette est sollicité sur un changement de dénomination afin de porter, à l’avenir, celui d’Adelaîde HAUTVAL.

 

Pourquoi cette proposition?

Qui était Adélaïde Hautval ?

En quoi son histoire mérite-t-elle d'être connue et reconnue comme "témoignage pour l'Avenir" et porteur de sens pour un établissement scolaire?

Pourquoi proposer cette dénomination à l'actuel "Collège de Ferrette"?

 

Télécharger
Note information projet dénomination col
Document Adobe Acrobat 89.2 KB

Adélaïde HAUTVAL: un engagement au péril de sa vie

Adélaïde HAUTVAL est née le 01 janvier 1906 au Hohwald petite bourgade d’une
Alsace annexée par l’Empire allemand depuis 1871. Son père, Philippe Haas, y est pasteur de l’Eglise protestante réformée.
Quand l’Alsace-Lorraine redevient française à la fin de la Première Guerre mondiale il sollicite le changement de nom de Haas en Hautval traduisant ainsi , en signe de sa fidélité à la France, le nom du village où il avait exercé son ministère pastoral. Cette démarche aboutit bien des années plus tard en 1951.

 

Dès son plus jeune âge, Adélaïde HAUTVAL rêve de devenir médecin. Elle suit des études à Strasbourg et se spécialise en psychiatrie. Fin septembre 1939, lors de l’évacuation de la population, elle est volontaire pour accompagner des malades mentaux acheminés en Dordogne.

 

Son destin s’emballe en mai 1942. Elle est arrêtée lorsqu’elle traverse la ligne de
démarcation sans avoir obtenu l’indispensable laisser-passer. Elle est confrontée à l’arrestation de nombreux juifs et par solidarité face à la stigmatisation dont ils font l’objet elle se confectionne une étoile en papier. Elle s’insurge à plusieurs reprises face aux mauvais traitements qu’elle observe et la Gestapo, en réaction, l’oblige à porter l’étoile juive avec la mention « Amie des Juifs ».
Elle est transférée dans différents camps et finalement déportée à Auschwitz-Birkenau en janvier 1943 où elle est assignée à l’infirmerie du camp des femmes. Elle les soigne de son mieux, refuse de conclure ses diagnostics par « est incapable de travailler » qui signifierait un arrêt de mort, sauvant nombre d’entre elles de la chambre à gaz.
Elle s’oppose également aux médecins nazis qui lui demandent de participer aux expérimentations « médicales ».
A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, elle publie des comptes-rendus de ces
pratiques réalisées à Auschwitz et à Ravensbruck.

 

Nommée Juste parmi les nations en 1965, elle est la première femme alsacienne et première personnalité médicale française à être ainsi distinguée.