Le mythe d'Orphée

Grand succès de la 4B pour la présentation de l’EPI sur « Le mythe d’Orphée »

 

Les lundi 28 mai et jeudi 20 juin 2019, les élèves de 4B ont présenté leur spectacle à deux classes de 6ème.

Toute l’année, ils ont travaillé sur l’EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) « Le mythe d’Orphée » dans plusieurs matières : français, éducation musicale, arts plastiques, langue et culture de l’Antiquité et EPS.

Leur réalisation finale a consisté à présenter leurs chansons et leurs planches de dessins racontant l’histoire d’Orphée, premier des poètes à l’histoire tragique, tout en présentant les tableaux de grands peintres les ayant inspirées. Pour finir, quelques enchaînements d’acrosport, toujours inspirés de l’histoire d’Orphée, ont été projetés.

Comme dans un vrai concours de chant, les élèves spectateurs ont pu voter pour leur chanson préférée, et les gagnants ont interprété avec plaisir leur chanson une seconde fois.

 

Bravo aux gagnants :

  • Journée 1 : Zack, Quentin, Luca et Nael.
  • Journée 2 : Léonie, Jade, Lara, Enzo, Luca et Quentin.

 

Un grand bravo à tous les élèves de 4B qui se sont beaucoup investis dans ce projet.

 

Un grand merci à tous les professeurs qui ont contribué à la réussite de cet EPI.

 

L.F.


Bilan et certification

 

Mardi 25 juin, les élèves de 3è qui ont réalisé les visites guidés de l’exposition ont rencontré une dernière fois Mme Sophie Tissier de la Maison Anne Frank de Amsterdam afin de faire le bilan de cette expérience.

 

A cette occasion ils ont reçu un certificat attestant de leur participation et de leur implication comme guide dans ce projet.

 

 

Exposition Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui

Le journal d’Anne Frank : Souvenir d'un évènement marquant de l’histoire

Accompagnés par leur enseignante d'art plastique, Isabelle Fremiot, les élèves de 3è ont participé à la création de l'image qui illustre les affiches et les flyers qui font la promotion de l'initiative.

Travaillant autour du souvenir, de la mémoire, du passé, ils ont utilisés différents procédés et techniques tout en exploitant des extraits du Journal de Anne Frank ou des images des archives de la Maison Anne Frank (Amsterdam).

 Quelques unes de leurs créations sont à découvrir lors de la visite de l'exposition


Mieux connaître notre Histoire par la projection du film « Le Sundgau sous l'occupation »

Un travail de mémoire a été engagé avec les élèves de Culture Régionale du Collège de FERRETTE : la Deuxième Guerre Mondiale en Alsace et dans le Sundgau par la découverte de lieux et de personnes ont fait l'Histoire.

 

Il est réalisé sous l’impulsion de Madame MUNCH, professeur, en lien avec sa collègue Madame SISCARO, professeur documentaliste. Le parcours qui leur est proposé est le suivant :

 

   2 mai : visite du site du Struthof ainsi que du Mémorial d'Alsace Moselle

 11 mai : projection du documentaire « Le Sundgau sous l'occupation » suivi d'une rencontre Mr Cronenberger (réalisateur du documentaire) et Mr Arnaud (Vice président du sous-groupe de l'UNC d'Altkirch qui a participé à la réalisation du documentaire en permettant la rencontre en témoins et Mr Cronenberger)

Cette réflexion s'inscrit dans le programme d’Éducation Morale et Civique (L'engagement : agir individuellement et collectivement : Prendre en charge des aspects de la vie collective et de l'environnement et développer une conscience citoyenne, sociale et écologique).

Les élèves sont ainsi amenés à réfléchir autour de la thématique de l'engagement de soi, du travail de mémoire à travers les témoignages d'une période mouvementée de l'histoire de l'Alsace, peu voir non traitée dans le programme d'histoire-géographie.

 

La projection du 11 mai 2018 a été marquée par la présence de Madame LAMBERT, Sous Préfète de l’arrondissement d’ALTKIRCH ainsi que par Madame TROENDLE, Sénatrice du Haut-Rhin.

Les deux réalisateurs, en répondant aux questions des élèves, ont tenu à indiquer de quelle façon s’est organisé le recueil des témoignages. Ces personnes, âgées de plus de 90 ans, ont tenu à raconter leur passé parfois encore très douloureux, afin que les jeunes générations vivant dans le Sundgau aient connaissance de la réalité des diverses situations vécues par les habitants de l’époque.

 

A l’issue de la projection Madame TROENDLE a tenu à saluer la démarche de recueil des témoignages qui est, selon elle, essentielle à la mémoire collective. Elle a confié aux élèves que, enfant, elle avait eu les confidences  d’un membre de sa famille et elle a appris plus tard que c’était la première fois que cette personne parlait de cette période au sein de sa famille.

Madame LAMBERT a tenu, elle-aussi, à saluer le « travail de mémoire » et a invité les élèves à parler de cette projection au sein de leurs familles. Elle a tenu à remercier toutes les personnes impliquées dans la réalisation de ce film mais aussi l’action des personnels du Collège de Ferrette pour que les générations actuelles prennent conscience de ces réalités historiques.

 

Monsieur le Principal a indiqué que cette initiative sera renouvelée, dès l’an prochain, auprès de l’ensemble des élèves du niveau Troisième.

 

Télécharger
Pochette film Sundgau sous l'occupation.
Document Adobe Acrobat 170.1 KB

03/04/2018

Le 68 fait des bulles!

Dans le cadre de la manifestation Le 68 fait des bulles et en partenariat avec la Médiathèque du Sundgau, une rencontre a été organisée à Ferrette avec l'auteur-illustrateur Kyung-Eun Park.

Il est venu présenter la bande dessinée Haytham, une jeunesse syrienne qui retrace le parcours d'un adolescent syrien fuyant la guerre civile et trouvant refuge en France.

Grâce à Mme Fremiot, qui été présente lors de cette rencontre, un exemplaire a été dédicacé pour les élèves du collège de Ferrette (ouvrage disponible à la consultation ainsi qu'au prêt au Centre documentaire de l'établissement)

 

 

Pour en savoir plus :


27/03/2018

Concours de cartes postales So British ?

Le festival Central Vapeur (illustration, Bande dessinée, dessin) s'est tenu dans la salle de la Bourse à Strasbourg ce week-end du 15 au 25 mars.

Les élèves de 4èmes du collège de Ferrette ont participé, durant le cours d'arts plastiques, au concours intitulé « SO BRITISH?", proposé par le rectorat de Strasbourg via la DAAC, Central vapeur et la revue TOPO dans le cadre de cette manifestation.

 

J’ai le plaisir d’annoncer que Mademoiselle Mélys MURCY de la 4D, a gagné le premier prix dans la catégorie collège sur 300 participants dans toute notre académie. Nous la félicitons pour cette belle performance artistique.

Mélys, accompagné de ses parents et de moi-même, est venue pour la remise des prix dimanche 25 mars.

Je suis fière d’annoncer que 17 travaux d’élèves du collège, sur les 32 sélectionnés sur toute l’Alsace, ont été exposés durant ces "Rencontres de l'illustration de Strasbourg".

 

Bravo à nos élèves qui se sont distingués parmi un grand nombre de participants !

 

Dans ce cadre là, les concours permettent de valoriser le travail de nos élèves et répondre à l'axe 1 du projet d'académie: des parcours de réussite et l'excellence pour tous. Les arts plastiques les amènent à se surpasser en se montrant créatif dans le cadre de consignes précises.

 

Je suis heureuse de pouvoir affirmer que cette année nos élèves se sont distingués à plusieurs reprises: concours académique et concours départemental avec 2 élèves primés sur 200 participants.

 

Isabelle FREMIOT

« Nous n'avions que deux semaines pour préparer nos cartes. Je voulais créer quelque chose d'original. J'ai été en voyage à Londres l'année dernière et pour moi ce qui représentait le plus l'Angleterre c'était LONDON EYE mais aussi les gardiens, le thé, les bus, le drapeau et les cabines téléphoniques. J'ai eu donc l'idée de faire la roue qui tourne avec tous les "clichés" de Londres. Lorsque nous avons tous rendu nos cartes postales, j'ai trouvé que certains avaient de bonnes idées. Le temps a passé et nous n'avions aucun résultat. Je me suis dis que ma carte n'a pas plus.

Puis Madame FREMIOT m'a annoncé que je faisais partie des gagnants. Il fallait donc aller à Strasbourg pour la remise des prix. Lorsque je suis arrivée et que j'ai vu que j'avais gagné le premier prix, j'étais très contente. J'ai reçu de beaux lots et j'en garde un beau souvenir. » Mélys Murcy


16/03/2018

Formation PSC1 ... Suite !

Nouvelle vague de formation pour les élèves  du collège.

A ce jour tous nos élèves de 4ème sont formés et recevront bientôt leur diplôme !

Découvrez en image ce qu'ils ont appris...


09/01/2018

Concours de Dessin - CD68

Les élèves du collège de Ferrette ont participé au concours de dessin proposé par le conseil départemental. 

"Amitié, liberté, et paix-Freudschaft, Freiheit und Friede" était le thème du concours. Il s'inscrit dans le cadre des commémorations du Centenaire de la fin de la première Guerre Mondiale et de l'ouverture de l'historial franco-allemand de la Grande Guerre du Hartmmanswillerkopf, inauguré en novembre dernier par le président  Emmanuel Macron et son homologue Frank-Walter Steinmeier.

 

Les élèves volontaires du collège sont venus, à plusieurs reprises durant la pause de midi,  préparer ce concours dans la salle d'arts plastiques avec leur professeur Isabelle FREMIOT.

Nous sommes fiers d'annoncer que deux élèves  du collège sont les lauréates de ce concours:

Julia PREMAOR et Louisa FERREIRA.

Il y a eu sept gagnants  dans tout le département sur les deux cents dessins envoyés. Les gagnantes remportent chacune deux billets pour EUROPA PARK à RUST en Allemagne et  leurs dessins sont imprimés sur les cartes de voeux de la nouvelle année du conseil départemental.

Les autres participants (32 élèves en tout), ont également gagné chacun deux entrées (un adulte et un jeune) à l'Historial franco allemand de la Grande Guerre du Hartmannswillerkopf.

 

Une cérémonie a eu lieu au collège de Ferrette le mardi 19 décembre 2017 à 13H00 en présence des deux lauréates, de leurs parents, de tous les participants, des professeurs et de Mme Jelsch (représentante de la direction). Madame Drexler, conseillère départementale nous a fait l'honneur d'assister à la cérémonie pour remettre les cadeaux et féliciter l'engagement de nos jeunes. Photographes et caméramans du conseil départemental étaient présents au collège pour filmer les lauréates.

Félicitations encore une fois à nos élèves, qui s'engagent pleinement dans les arts plastiques pour s'exprimer sur des thématiques fortes et importantes de notre histoire.

 

Nous vous invitons à  aller sur le site du conseil départemental pour visionner ce film:

https://www.youtube.com/watch?v=nAufV79SheA&t=3s

 

Isabelle FREMIOT
En haut : dessin de Julia PREMAOR - En bas : dessin de Louisa FERREIRA
En haut : dessin de Julia PREMAOR - En bas : dessin de Louisa FERREIRA

15/11/2017

FNTV - Sécurité des transports

 

 

Toutes les classes de 6ème ont bénéficié ce mercredi matin d'une information sur la sécurité dans les transports scolaires.

Celle-ci est organisée par la FNTV Alsace.

 

 

Les élèves ont été particulièrement attentifs aux recommandations qui leur ont été données et ont eu l'occasion de poser des questions à M. Oswald tout au long de son intervention.

 


09/11/2017

Formation PSC1

Tous les élèves de 4è bénéficieront cette année d'une formation aux Premiers Secours.
Cette formation est assurée par des professeurs du Collège.
Au programme de la formation :
traumatisme / alerte / protection / obstruction des voies respiratoires / hémorragies / plaies / brûlures / malaise / perte de connaissance / arrêt cardiaque - réanimation cardio-pulmonaire chez l'adulte, l'enfant et le nourrisson.
Pour plus d'informations, rdv sur l'article "Les bons gestes" un peu plus bas sur cette page !

20/10/2017

"Ce n'est qu'un au revoir"

Mouaz et Youssef HASHEM, Sedra et Adnan MOHAMED, hébergés au centre d'accueil Adoma et scolarisés depuis le mois de janvier 2017 ont quitté le collège de Ferrette ce mois-ci.


Les professeurs qui les ont accompagnés ainsi que leurs camarades de classes ont tenu à leur dire au revoir et se sont réunis le lundi 02 octobre autour de Youssef et Mouaz et le vendredi 20 octobre autour de Sedra et Adnan.

Plusieurs témoignages, retraçant le parcours de ces élèves syriens, ont manifesté de la force des liens tissés durant ces quelques mois.

L'ensemble des personnels et élèves du collège de Ferrette leur souhaite bonne continuation !


(9.11.2016)

Les bons gestes, pour sauver des vies!

Un projet pluriannuel:

 

L’action engagée au Collège de Ferrette s’appuie sur un projet pluriannuel construit sur la base des indicateurs suivants : au début de l’année scolaire 2015/2016 moins de dix pour cent des personnels étaient en possession d’une attestation de premiers secours et aucun élève n’était formé aux gestes qui sauvent…

Il fallait réagir !

 

Dans ces conditions il était nécessaire d’engager un processus sur la durée afin de former progressivement les adultes et les élèves et de disposer au sein de l’établissement du matériel et des personnels en capacité de le faire.

Une démarche de secteur:

 

 

La démarche engagée est élaborée en relation avec les autres établissements du secteur. En effet, les collèges de Ferrette, Seppois et Hirsingue se sont concertés pour mener à bien un défi commun à savoir pouvoir former, dans un délai de deux années scolaires, l’ensemble des élèves d’une même classe d’âge. Il a été décidé que cette formation serait réalisée auprès des élèves du niveau Quatrième.

Un investissement financier:

 

 

Les trois collèges ont décidé d’acquérir, dès 2015, chacun un kit de matériel de formation pour un montant d’environ mille cinq cents euros et de mutualiser ces équipements. Cela permettra des interventions auprès de plusieurs groupes simultanément (une classe pouvant être scindée en deux ou trois groupes qui travailleront en même temps).  

Former prioritairement des adultes:

 

Notre projet repose sur le constat qu’il est essentiel de former prioritairement les adultes travaillant auprès des élèves.

En mai 2015 dix personnels de l’Education Nationale ont ainsi pu acquérir l’attestation de Prévention Secours Civique de niveau 1 (PSC1) et sont dorénavant en capacité à intervenir en cas de situation nécessitant d’apporter les premiers secours.

Au cours de l’année scolaire 2016/17 nous envisageons de former encore dix autres personnels ce qui nous permettrait d’avoir près de la moitié des personnels formés sachant que l’objectif à fin 2018 est d’en avoir 80% !

Certains professeurs ont accepté de relever un autre défi à savoir devenir eux-mêmes des formateurs afin de pouvoir encadrer les sessions en particulier auprès des élèves. C’est au cours des mois d’octobre et de novembre 2016 que quatre professeurs du collège ont ainsi suivi dix journées intenses. Il s’agit de Mmes Marcon et Suss (professeurs de Lettres) et de Mrs David et Riff (professeurs de Sciences Physiques et Mathématiques). La session de formation qui s’est déroulée en nos murs, sous la direction de Mmes Decroix et Sapte, a rassemblé également quatre autres personnels du collège Lucien Herr d’Altkirch.

 

Deux à trois autres personnels sont également prêts à s’y engager dès l’an prochain. Nous disposerions ainsi, en interne, d’une équipe de six formateurs ce qui nous permettrait d’organiser des sessions durant les prochaines années scolaires.

Photo: Christelle Marcon
Photo: Christelle Marcon

S’engager à former des élèves:

 

Des récentes instructions ministérielles ont rappelé l’importance de former les citoyens et d’adopter une attitude civique face aux drames dont notre pays peut être atteint.

Les attentats de Paris et de Nice restent gravés dans nos mémoires…. Bien au-delà de ces drames il est essentiel de savoir adopter les bons gestes, au bon moment, face à des circonstances de la vie qui amèneront chacun d’entre nous à porter secours.

 

L’Ecole doit s’impliquer dans ce processus de formation !...

Les délégués de 3ème premiers détenteurs du PSC1:

 

C’est dans cet esprit que dès cette année, courant novembre, les élèves-délégués du niveau 3ème seront formés au PSC1. Ils auront le privilège d’être les premiers à bénéficier de ce certificat de compétences.

 

Des élèves de 4ème pourront aussi acquérir le PSC1:

 

Au cours du deuxième trimestre de cette l’année scolaire 2016/17 deux classes seront concernées par cette formation. Il est possible que deux autres classes soient concernées au cours du troisième trimestre.

Les élèves bénéficieront de trois séances de trois heures réparties sur une même semaine. Ils seront encadrés par les professeurs cités précédemment. A la fin de la formation PSC1, le stagiaire est capable de :

- De reconnaître une situation anormale
- D’analyser le risque
- D’effectuer une protection adaptée au risque
- D’examiner rapidement l’éventuelle victime
- D’effectuer des gestes pour préserver sa santé
- De prévenir efficacement les secours

 

Cette formation se déroule sur le temps scolaire. Elle est obligatoire et s’inscrit dans le cadre du « Parcours Citoyen » qui est l’un des dispositifs initié par la Réforme du Collège qui est entrée en application depuis le mois de septembre. Ainsi ce seront au minimum 40% des élèves (voire le double si la seconde action est réalisée) qui seront détenteurs du PSC1.

Des objectifs ambitieux:

 

L’an prochain nous aurons comme objectif de former la quasi-totalité des élèves… mais également d’avoir du plus grand nombre de personnels en capacité d’intervenir dans les meilleures conditions

en particulier lors des sorties ou voyages scolaires.

 

Michel Millet - Principal du Collège de Ferrette.


(19.05.2016)

Les Auberges du Sundgau

M. Philippe Lacourt professeur d'histoire-géographie au collège de Ferrette est membre de la société de l'histoire du Sundgau. Avec son ami Paul-Bernard Munch ils ont coécrit un ouvrage intitulé « Auberges et relais de poste ».

Photo Aline Rey
Photo Aline Rey

Le comité de la société de l'histoire du Sundgau est une association créé en 1901, basée sur le bénévolat et composée d'historiens du Sundgau. Elle publie en moyenne un livre chaque année. C'est lors d'une de leur réunion, que les membres ont eu l'idée d'écrire un livre proposant une synthèse sur les Auberges du Sundgau, du Moyen Age jusqu'à 1943.

 

Le livre présente les différentes auberges de manière thématique. Parmi elles, sept auberges remarquables, de part leur histoire ou leur bâtiment, y tiennent une place particulière.  Le livre aborde également les relais de poste aux chevaux ; ces lieux où l'on gardait, au siècle des lumières, les chevaux prêts pour partir au galop, chevauchés par des cavaliers transportant le courrier.  De nombreuses photos d'époque et de cartes postales anciennes illustres cet ouvrage.

 

Il aura fallu de nombreuses recherches à M. Lacourt et M. Munch pour rédiger cet écrit. Ils ont parcouru les archives de Colmar, Belfort et Paris. Après avoir recueilli toutes les informations nécessaires à la rédaction, l'écriture du livre s'est faite durant les mois de novembre et décembre 2015. S'en est alors suivi une période de relecture s'étalant de janvier à mars 2016. 

 

C'est en Avril 2016 que le livre a été mis en vente. Pour le moment ce sont 600 exemplaires qui ont été imprimés. 

Aline Rey et Aline Schoffit


(21.03.2016)

A la découverte de Cécile Chartre

Durant le deuxième trimestre, la classe de 5°C a eu l’agréable visite d’un écrivain : Cécile Chartre. C’est notre professeur de français, Mme Marcon et Mme Weiss, la professeur documentaliste, qui ont organisé cette rencontre. Au programme : petit travail d’écriture (une surprise organisée par Mme Chartre : il fallait imaginer sa biographie), questionnaire pour mieux la connaître, goûter et séance de dédicaces.

Photo I. Weiss
Photo I. Weiss

NLorsque nous poussons la porte du CDI, nous découvrons une petite dame aussi agréable qu'originale : lorsqu’elle n’est pas en train d’écrire ou de se s’occuper de ses jumelles, elle joue du yukulélé ! Nous apprenons ensuite que Cécile Chartre a 44 ans et est originaire de Pau : elle a donc parcouru 10h de train pour venir nous rendre visite. Elle était d’abord bibliothécaire puis s’est mise à l’écriture. Cécile Chartre a publié son premier roman il y a 7 ans : il s’intitule Joyeux ornithorynque. En découvrant pour la première fois son nom sur la couverture de ce livre, Cécile Chartre se dit qu’elle a réalisé le « rêve de sa vie ». Ecrire est pour elle un  « besoin presque vital », mais elle ne sait toujours pas d’où cela lui vient… Peut-être de sa maman, très bavarde, et qui parlait souvent à sa place, la petite Cécile écrivait donc tout ce qu’elle voulait dire. Ce besoin d’écrire vient aussi peut-être, dit-elle, de sa volonté de laisser une trace.

Cécile Chartre met entre 5 et 6 mois pour écrire un livre et connaît elle aussi l'angoisse de la page blanche de temps à autre. Ses romans sont des récits de vie inspirés de sa famille, de ses amis, ou encore de chansons ou de photos. Mme Chartre sait traiter des sujets sérieux (comme perte d'un proche, divorce…) avec humour.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Cécile Chartre n’était pas très douée en français lors de ses études. Alors, n’hésitez pas à venir au C.D.I. découvrir ses livres !

 

Lisa Blind et Agathe Fuetterer, classe de 5C.


(21.11.15)

Des élèves mobilisés et sensibilisés

Après le drame ayant eu lieu à Paris mi novembre, les élèves ont pu, grâce à leurs professeurs, s'exprimer sur le sujet, par des illustrations, des mots, des messages de soutien, de paix... (cliquez sur les images pour les agrandir).

La Rédaction